• sophiegracz

Hypersensible et le parcours du combattant...

Passer d'un psychologue à l'autre avec l'idée de "J'ai un problème" et vouloir ainsi se changer, aller mieux, se transformer... C'est assez fréquent... Et finalement, c'est tellement normal d'avoir envie de se sentir bien! Sauf que cela pousse parfois à répéter des schémas qui nous sont habituels. Teintés d'un certain perfectionnisme, nous avons envie d'évoluer et de "supprimer" des parties de nous. L'envie de devenir "normal"... Combien de fois ne l'ai-je pas entendu en séance... "J'ai envie d'être normal" "Ce n'est pas normal, d'avoir autant d'émotions" "Les autres, ceci... Les autres, cela" "Et moi, je me pose 10000 questions" "Et je ne supporte plus mes voisins et les gens sur la route..." "Mes collègues, eux, ont l'air de trouver ça normal"... Etc etc...

Ne pas être "normal", oui... et si tout simplement, cela pouvait être chouette! Et si on commençait par accepter ses propres différences, si on arrêtait de se comparer à l'un ou à l'autre, sans se voir systématiquement comme un problème. L'hypersensible (et comme plein d'autres d'ailleurs... parfois ces étiquettes sont tellement trop utilisées) est vraiment le bon candidat à "l'anormalité pathologique"... Pourtant, 20% de la population serait hypersensible et se reconnaitrait dans les caractéristiques de l'hyperémotivité, aurait les 5 sens hyperdéveloppés, une hyper-empathie, un hyper questionnement... un peu hyper tout en fait... se croyant parfois problématique. Pourquoi? Parce que souvent, c'est ce qu'on lui a renvoyé, durant son enfance, à l'école, en amitié, en amour. Il n'a pas pu, parfois, souvent, se reconnaitre dans l'autre, pour construire son identité. Il s'est souvent senti différent, voire pointé du doigt pour ses caractéristiques, ratant ainsi la possibilité de voir cela comme une force ou des ressources.

Le premier pas, après parfois un long chemin de refus de soi-même, c'est d'oser reconnaitre cette magnifique hypersensibilité... la reconnaitre, puis l'accueillir, l'accepter et étonnamment, la voir petit à petit se transformer, s'apprivoiser et se déployer. L'hypersensible, conscient de lui-même peut alors progressivement devenir heureux de mettre ses ressources au service de son bonheur mais également des autres. La thérapie ACT, permettant de s'observer avec bienveillance, à l'aide de la pleine conscience favorise une meilleure connaissance de ses croyances, représentations biaisées qui empêchent des s'épanouir. J'en suis vraiment certaine, il est vraiment possible de transformer ses peurs en forces et de trouver sa voie vers quelque chose de beaucoup plus doux...

"Et bien, oui, je suis comme ça... et je m'aime comme ça :-)"

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout